Accueil

Le mot de l’équipage

Drôle de traversée qui s’annonce pour notre Plume. Notre fier bathyscaphe est plongé dans le tumulte. On voit des oiseaux marins dans le périscope, loin là-haut au dessus des tempêtes. Navigation à vue. Derrière les tempêtes, on voit des ports isolés aux peuples qui ne parlent qu’avec les yeux. Où ne compte plus que le regard. Au delà des ciels zébrés, on voit des terres aux lèvres cachées qui ne pensent qu’à sentir enfin le vent.
Alors déjà dans l’équipage s’entonne notre défi de toujours : trouver les ports, trouver les terres, y jeter nos ancres, y lâcher nos tigres. Plus que toujours, mordre l’évasion à pleine bouche, susurrer dans l’oreille de belles histoires d’embrassades, de mains serrées, de baisers posés sur la joue. Sur notre navire, nous sommes à la vibre, à la bouge, à la larme joyeuse. Nous sommes, toujours plus que toujours dévoués à la porte ouverte, à l’enfant agité, à la chahute vivante, aux mondes réinventés.
Voilà le chant qui monte depuis notre Théâtre à rames. Une furieuse envie de découdre, recoudre, faire des voiles et des drapeaux et reprendre les flots.

Alors poussez la porte, derrière se sourit l’année qui vient. D’Escales en Spectacles, suivez la houle, nous vous avons préparé des mots chauds servis sur un plateau, des histoires pleines d’iode et de grand air. De notre voyage, en se tenant ferme aux petites mains, on en verra le bout. Et alors, et alors sous le soleil nous serons bien.

L’équipe du Théâtre de la Plume

Les commentaires sont clos.